Le PCA en temps de pandémie

Exemples de bonnes pratiques

Face au manque d’anticipation et à l’ampleur inattendue de la pandémie Covid-19, de nombreuses entreprises se sont retrouvées démunies. Cet évènement doit être un déclencheur de conscience et conduire les acteurs à adopter de bonnes pratiques en mettant en place un Plan de Continuité d’Activité (PCA) intégrant le risque pandémique.

Qu’est-ce que le PCA ?

La norme ISO 22301 le dĂ©finit comme un processus de management holistique qui identifie les menaces potentielles pour une organisation, ainsi que les impacts que ces menaces, si elles se concrĂ©tisent, peuvent avoir sur les opĂ©rations liĂ©es Ă  l’activitĂ© de l’organisation, et qui fournit un cadre pour construire la rĂ©silience de l’organisation, avec une capacitĂ© de rĂ©ponse efficace prĂ©servant les intĂ©rĂŞts de ses principales parties prenantes, sa rĂ©putation, sa marque et ses activitĂ©s productrices de valeurs.

Quelques exemples de bonnes pratiques :

  • Mise en place d’une cellule de crise : Une cellule de crise doit impĂ©rativement ĂŞtre mise en place. Elle rĂ©unit l’ensemble des acteurs de l’entreprise, pour bien se coordonner avec les actions nĂ©cessaires et prescrites par les pouvoirs publics.
  • Veille et centralisation des consignes gouvernementales : Les consignes sanitaires recommandĂ©es par le gouvernement doivent ĂŞtre respectĂ©es par l’entreprise. Il convient de les centraliser en temps rĂ©elle via les canaux d’information officiels. Elles doivent en outre faire l’objet d’une communication soutenue auprès de l’ensemble des acteurs de l’entreprise.
  • Analyse de risque : Il s’agit de conduire en amont une analyse du risque de contagion spĂ©cifique Ă  l’entreprise afin de dĂ©cliner de manière opĂ©rationnelle les consignes du gouvernement. L’entreprise doit conduire une analyse de risque traditionnelle consistant Ă  identifier et hiĂ©rarchiser les fonctions sensibles.  La hiĂ©rarchisation des risques va permettre d’identifier les mesures de prĂ©vention adaptĂ©es aux spĂ©cificitĂ©s de l’entreprise. Ces mesures de prĂ©vention peuvent faire l’objet de procĂ©dures formalisĂ©es et de mises en routine dans l’entreprise pour faciliter leur assimilation.
  • Identifier les pĂ´les nĂ©cessaires Ă  la continuitĂ© de l’entreprise : Il s’agit d’analyser l’indisponibilitĂ© acceptable de certaines ressources pour l’entreprise. Elle consiste Ă  Ă©valuer quel peut ĂŞtre le niveau possible d’activitĂ© de l’entreprise en situation de pandĂ©mie. Le PCA aura pour tâche de diminuer l’impact et la durĂ©e de l’indisponibilitĂ© de ces ressources nĂ©cessaires Ă  l’activitĂ© de l’entreprise (ressources humaines, informationnelles, matĂ©rielles, partenariales etc.). Il faudra donc identifier les compĂ©tences, postes de travail et moyens nĂ©cessaires Ă  la production minimale et au maintien en Ă©tat des installations.
  • Mettre en place des mesures pour prĂ©server la santĂ© et sĂ©curitĂ© des ressources sur site : Ces mesures de sĂ©curitĂ© peuvent par exemple consister Ă  dĂ©sinfecter les bureaux de l’entreprise, amĂ©liorer la fluiditĂ© d’accès au site, permettre un accès en file « un par un Â», protĂ©ger les postes d’accueil, afficher les consignes de sĂ©curitĂ©, rĂ©organiser les salles de rĂ©unions, Ă©viter la promiscuitĂ© dans les salles de restauration en amĂ©nageant les horaires etc.
  • Mettre en Ĺ“uvre un nettoyage systĂ©matique : Il s’agira de nettoyer les parties communes, les outils et le matĂ©riel de travail partagĂ©s, les sols et surfaces. Cela peut passer par un recours accru aux entreprises d’entretien et de nettoyage, mais Ă©galement par des consignes spĂ©cifiques donnĂ©es aux salariĂ©s.
  • Mettre Ă  jour, le cas Ă©chĂ©ant, les procĂ©dures de gestion de crise sanitaire : Il s’agira de prĂ©voir une procĂ©dure formalisĂ©e de la conduite Ă  tenir en cas de suspicion de contamination d’un salariĂ© qui s’appuie sur les recommandations du gouvernement.
  • PrĂ©venir les risques liĂ©s au tĂ©lĂ©travail : En favorisant le tĂ©lĂ©travail lorsqu’il est possible et en recensant les personnes pouvant ĂŞtre en tĂ©lĂ©travail afin d’assurer la continuitĂ© de l’activitĂ© tout en limitant le risque de contagion. De surcroit, il est essentiel de former l’ensemble des employĂ©s Ă  adopter la bonne conduite Ă  suivre en tĂ©lĂ©travail afin d’assurer la sĂ©curitĂ© des systèmes d’information de l’entreprise. 
  • Mettre Ă  disposition des masques et en obliger le port au sein de l’entreprise par tous les salariĂ©s pour limiter le risque de contagion.
  • Établir une mĂ©thodologie pour la reprise complète d’activitĂ© lorsque la sortie de crise sera dĂ©clarĂ©e : En s’appuyant sur la cellule de crise, il s’agira de dĂ©terminer en amont qui prĂ©parera la reprise du travail, dans quelles conditions reprendre (disponibilitĂ© des fournisseurs, des clients, attitude de l’administration, disponibilitĂ© des matières premières etc.), les dĂ©lais de prĂ©paration etc.

Ces quelques exemples peuvent orienter vos réflexions sur la mise en place ou la revue de votre PCA en période de crise sanitaire. Une équipe dédiée, formée et compétente doit mettre en mettre en œuvre la gestion du PCA et le maintenir régulièrement à jour afin d’en assurer la continuité.